Questions Photo

Capture One 8.1 : nouveaux formats, modules optiques et fonctionnalités

CO81-5

Phase One, l’éditeur de Capture One Pro, vient de publier la première mise à jour majeure du logiciel depuis la sortie de sa huitième mouture au mois de septembre. Capture One Pro 8.1 introduit de nouvelles fonctionnalités, augmentant le nombre de formats RAW et d’objectifs pris en charge et améliore la stabilité et les performances du logiciel sur Mac et sous Windows.

Lire la suite

Trust Your Eyes : des tests d’objectifs et d’appareils photo à interpréter soi-même

La mire Trust Your Eyes

Alors qu’il existe déjà de nombreuses sites permettant de se rassurer des performances d’un objectif avant l’achat, une société allemande propose des tests payants qui n’offrent, hormis des fichiers haute résolution aux formats JPEG et RAW, aucune assistance quant à l’interprétation des résultats.

Lire la suite

Lightroom 5.7 : intégration du module d’import depuis Aperture

LR57

Adobe vient de publier une mise à jour de Lightroom et celui-ci passe de ce fait à la version 5.7 (rappelons qu’une version préliminaire 5.7 RC  n’a pas été proposée au public). La nouvelle version apporte non seulement la prise en charge de nouveaux formats de fichier et profils de correction optique, mais également de nouvelles fonctionnalités.

Lire la suite

Catalogue Eyrolles Photo 2015

Consultez notre catalogue photo 2015 et découvrez ainsi toutes nos nouveautés !

Si vous souhaitez le recevoir par courrier postal, il vous suffit d’envoyer un mail à eazis@eyrolles.com avec comme objet : « Demande de catalogue photo ».

Piccure + : la suite dans les idées

Piccure + est très efficace pour donner du "peps"  à une image sans pour autant en altérer les tonalités et les couleurs.

En guise de conclusion

Piccure + est un logiciel très spécialisé dont les compétences ne sont pas très nombreuses. Mais est-il vraiment aussi efficace qu’il prétend ? Sur son site Web, Intelligent Imaging Solutions compare une image prise avec un objectif haut de gamme (Zeiss Otus 55 mm f/1, 4) avec une autre prise avec un objectif standard « économique » (Canon EF 50 mm f/1, 8II ou Canon EF 50 mm f/1, 4 USM). Tel qu’il est présenté, le résultat du match ne peut être interprété que d’une seule manière : l’image provenant de l’objectif de qualité inférieure et traitée avec Piccure + égale l’image issue de l’objectif de référence, mais non accentuée pour ce qui est de la restitution des détails. Il s’agit donc dans les faits d’une comparaison particulièrement boiteuse, étant donné qu’il faut appliquer aux images le même traitement pour les mettre sur un pied d’égalité. Afin de mieux cerner leurs qualités, j’ai confronté les algorithmes de Piccure + à mes routines d’accentuation habituelles dans Photoshop. Et là, je parviens à des résultats très proches,  bien que Piccure+ conserve encore une petite avance sur mes traitements manuels (plusieurs étapes d’accentuation avec différentes valeurs USM, suivies d’un masquage des aplats pour ne pas y accentuer le bruit). Voici les résultats, l’image optimisée avec Piccure+ se trouve à gauche et celle corrigée en utilisant  mes propres routines d’accentuation à droite :

Piccure +(à gauche)  produit une image légèrement plus piquée, mais l’écart ne plus aussi important (cliquez pour agrandir).

Piccure + n’est pas particulièrement à l’aise avec des images prises aux sensibilités ISO élévées (>1000 ISO) et le logiciel montre également ses limites avec des images issues de téléphones portables. Il s’agit donc en premier lieu d’une solution  d’accentuation pour des images qui méritent qu’on leur consacre un peu de son temps. A l’image de  l’algorithme PRIME de DxO Optics Pro… .
Pour vous faire votre propre idée des performances de Piccure+ et pour évaluer l’utilité du logiciel pour votre flux de production,  n’hésitez  pas à télécharger une version d’essai valable pendant 15 jours en suivant un des liens suivants : Windows, Mac. Quant au manuel du logiciel (an anglais), il est disponible ici.

Piccure + 1.0 – configuration requise

  • Windows : processeur Core2Duo, AMD Athlon 64 x 2 ou supérieur, 4 Go de RAM (fonctionnalité Lens+), Windows XP, Windows Vista, Windows 7 64 bits, Windows 8 64 bits ou Windows 8.1 64 bits, une version 64 bits étant  fortement recommandée.
  • Mac OS X : processeur Core2Duo, 4 Go de RAM, Mac OS X 10.6, 10.7, 10.8, 10.9 ou 10.10, une version 64 bits étant fortement recommandée.

Canon : un serpent de mer fait enfin surface

Canon-100400-1

Depuis la sortie en 1998 du Canon EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS USM, le moulin à rumeurs ne cesse de prophétiser l’émergence d’un remplaçant de cette optique pourtant encore très appréciée des photographes animaliers et reporters. Le rêve se transforme enfin en réalité puisque Canon vient de dévoiler les caractéristiques techniques de l’EF 100-400 mm F/4, 5-5, 6 L IS II USM dont le début de commercialisation est programmé pour fin décembre 2014.

L’EF 100-400 mm/4,5-5,6 L IS II USM possède deux bagues séparées pour la mise au point et la variation de focale.

Alors que le Canon EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS USM était resté pendant longtemps sans véritable concurrence, la sortie du Nikon AF-S Nikkor 80-400mm f/4.5-5.6 G ED VR et, surtout, celle, très remarquée, du Tamron SP 150-600mm F/5-6.3 Di VC USD a sans doute contribué à accélérer la genèse du nouveau modèle. Celui-ci possède une construction qui s’inspire de celle de l’EF 70 — 300 mm f/4.0 – 5,6 L IS USM : alors que l’ancêtre intègre un système à pompe, c’est-à-dire une seule bague pour la mise au point et la variation de focale, le nouveau arbore des bagues séparées, respectivement affectés à ces deux tâches. Quant au collier de serrage, destiné à rendre la variation de focale plus ou moins fluide (jusqu’au blocage de la bague de focale), il a été maintenu.

Courbes FTM : les performances optiques du modèle II sont incontestablement meilleures que celles du modèle I et ce, dès la pleine ouverture.

L’EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS II USM incorpore une nouvelle construction optique, avec 21 éléments en 16 groupes au lieu des 17 éléments en 14 groupes du prédécesseur. Un nouveau traitement antireflet de type  nanocristal, Canon Air Sphere Coating (ASC), permet de minimiser les reflets à l’intérieur de l’objectif alors que les éléments frontal et arrière ont reçu un traitement hydrophobe à fluorite pour faciliter leur nettoyage. Au même titre que son prédécesseur, l’EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS II USM possède une lentille à verres fluorite et une autre à verres Super UD pour corriger l’aberration chromatique de manière efficace. Quant à la mise au point, elle est effectuée en déplaçant un des groupes optiques par rapport aux autres (mise au point interne), permettant d’obtenir un fonctionnement à la fois rapide et silencieux, grâce à la motorisation USM annulaire. Le stabilisateur d’image ne gagne pas moins de 2 IL par rapport à celui de l’ancien modèle : désormais, il compense jusqu’à quatre vitesses alors que le stabilisateur de l’EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS USM parvient tout juste à vous faire gagner deux vitesses. A noter aussi l’apparition d’un troisième mode de stabilisation, uniquement actif au déclenchement.

Avec quatre éléments supplémentaires, la construction optique du nouveau modèle est plus ambitieuse que celle de l’ancien.

Si les performances optiques sont en hausse, l’EF 100-400 mm F/4, 5-5, 6 L IS II USM est aussi beaucoup plus à l’aise sur le terrain : d’une part, la distance de mise au point minimale descend jusqu’à 0,98 m (au lieu de 1,8 m), permettant de réaliser de plus  gros plans avec un rapport de reproduction avoisinant 1 :3, d’autre part, le collier de pied est amovible sans qu’il soit nécessaire de séparer l’objectif du boitier. Quant au nouveau pare-soleil ET-83D, fourni d’office, il permet la rotation d’un filtre polarisant, grâce à une fente latérale. Enfin, le nouveau venu est également plus résistant aux poussières et éclaboussures. Tout comme l’ancien modèle, l’EF 100-400 mm f/4, 5-5, 6 L IS II USM est compatible avec les télé-convertisseurs 1,4 et 2 x de la marque, permettant de pousser la focale la plus longue à 560 mm (1,4 x ) ou 800 mm (2 x), avec une perte de luminosité d’un ou de deux IL ce qui réduit l’ouverture maximale à f/8 ou f/11. Avec certains boitiers (1Dx, 5D Mark III, 7D Mark II), il est possible de conserver la mise au point automatique (collimateur central uniquement) alors qu’avec le doubleur de focale, seule la mise au point manuelle est possible.

Caractéristiques Canon EF 100-400 mm f/4,5-5,6 L IS II USM
Focale 100-400 mm
Angle de champ (diagonal) 20°-5°10′ (horiz.),  14° – 3°30′ (vert.), 24° – 6°310′ (diag.)
Construction optique (Éléments/Groupes) 21/16
Diaphragme, nombre de lamelles 9
Plage d’ouvertures 2, 8- 32/40
Distance  minimale de  MaP 0.98 m
Rapport de reproduction maximal 0,31 x (à 400 mm)
Diamètre de filtre 77
Diamètre et longueur maximales 94 x 193 mm
Poids 1640 g (avec collier de pied)
Stabilisateur optique, gain 4 IL (selon standard CIPA)

Reste à évoquer le tarif du Canon EF 100-400 mm F/4, 5-5, 6 L IS II USM. Situé à 2499 euros TTC, il est presque deux fois plus élévé que celui de l’ancien modèle. Mais quand on aime…

Salon de la photo 2014 : conférences

SDLP-2014-Webc-Elene-Usdin16125112-212x300

Le jeudi 13 novembre démarre le Salon de la photo à Paris. L’occasion, notamment, de venir échanger avec de nombreux spécialistes sur des thèmes variés (matériel, post-traitement, techniques de prise de vue, autoédition, vendre et diffuser son travail…).

Les conférences des auteurs Eyrolles sur les stands Nikon Passion (G086) et Apprendre la photo (F025)

Jeudi 13 novembre

Vendredi 14 novembre

  • 10 h 30-11 h 30 – Stéphanie Leporcq : Photo d’enfants (stand F025)
  • 12 h-12 h 40 – Anne-Laure Jacquart : La retouche du contraste à la portée de tous : intention de retouche, réglettes, courbe… Démonstration ! (stand G086)
  • 12 h 40-13 h 20 – Vittorio Bergamaschi : Photographier la nuit (stand G086)
  • 16 h-17 h – Philippe Bricart : Photo de nu (stand F025)
  • 17 h-18 h – Éric Baledent : Photo de sport (stand F025)

Samedi 15 novembre

  • 9 h 30-10 h 30  – Laurent Breillat : Comment choisir un objectif ? (stand F025)
  • 10 h 30-11 h 30 – Éric Baledent : Photo de sport (stand F025)
  • 10 h 40-11 h 20 – Ghislain Simard : Pratique non conventionnelle de la macro (stand G086)
  • 12 h-12 h 40 – Anne-Laure Jacquart : La retouche du contraste à la portée de tous : intention de retouche, réglettes, courbe… Démonstration ! (stand G086)
  • 16 h-16 h 40 – Gildas Lepetit-Castel : Des photographies au livre, pourquoi s’autoéditer (stand G086)
  • 16 h-17 h – Philippe Bricart : Photo de nu (stand F025)
  • 17 h 20-18 h – Jean-Marie Sepulchre : Utiliser les objectifs des sixties sur les numériques modernes (stand G086)

Dimanche 16 novembre

  • 11 h 30-12 h 30 – Philippe Bricart : Photo de nu (stand F025)
  • 14 h-14 h 40 – André Amyot : La photographie : une valeur de vie (stand G086)
  • 14 h-15 h – Éric Baledent : Photo de sport (stand F025)
  • 16 h-16 h 40 – Christophe Flers : Émotions, famille et patrimoine, le rôle du photographe de mariage (stand G086)
  • 17 h-18 h – Laurent Breillat : Comment choisir un objectif ? (stand F025)
  • 17 h 20-18 h – Éric Delamarre : Un auteur vend-il son âme en vendant son œuvre ? (stand G086)

Lundi 17 novembre

  • 10 h-10 h 40 – Fabiène Gay Jacob Vial : Développer son écriture photographique (stand G086)
  • 11 h 20-12 h – Manuela Dournes : Diffuser ses photos sur Internet : wiki, réseaux sociaux, banques d’images (stand G086)

À l’issue de chaque conférence, les auteurs vous invitent à venir prolonger l’échange et partager avis et/ou expériences sur le stand des éditions Eyrolles (B111).

Pour bénéficier d’une entrée gratuite, cliquez ici (code d’accès QUS14).

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !