Questions Photo

Photographier sous l’eau / (1) Choisir le bon matériel

© Guillen/Les secrets de la photo sous-marine

La photographie sous-marine est un domaine photo très particulier. Il réclame non seulement un matériel spécifique mais aussi un état d’esprit et une approche artistique très différents de ceux que l’on expérimente en prise de vue terrestre. Le monde marin est régi par des règles physiques qui lui sont propres (par exemple, toutes les prises de vue sont faites dans un état comparable à l’apesanteur), d’autre part, les temps de plongée sont très limités. Mais malgré ces contraintes, l’expression « créer des images » peut prendre tout son sens sous l’eau si le photographe sait s’y préparer. Voici, dans ce premier article, quelques conseils liés au choix du matériel ; il sera suivi dans quelques jours par un article plus orienté comportement et techniques de prise de vue.

Lire la suite

Lightroom 5.4 : la mobilité debarque

LR54

Si Lightroom 5.4 n’avait pas bénéficié d’une version bêta publique, c’était sans doute à cause de Lightroom mobile, nouvelle application pour iPad permettant d’afficher et d’ajuster des images lors de déplacements et de synchroniser les paramètres (métadonnées et paramètres de développement) une fois rentré à la maison ou au studio.

Lire la suite

Reflecta ProScan 10T : 10000 ppp et DMax de 3,9

Proscan10t

Le fabricant allemand d’accessoires photo Reflecta vient de présenter un nouveau scanner film qui se vante de performances inédites. Le Reflecta ProScan 10T arbore une résolution de numérisation de pas moins de 10000 pixels par pouce ainsi qu’une densité maximale de 3,9, suffisante pour tirer la quintessence des originaux même les plus récalcitrants.

Lire la suite

Magic Lantern et Dot-tune : le microajustement malin

La mire Spyder Lenscal de l'éditeur Datacolor se prête parfaitement à l'utilisation de Dot-tune, sous condition de s'approcher davantage que la distance préconisée (50 fois la focale de l'objectif).

Bien que les fabricants  prétendent le contraire, les dispositifs de mise au point automatique de nos appareils sont loin d’être infaillibles. Les appareils hybrides sont très fiables en mode Vue par vue, mais révèlent encore quelques faiblesses lorsqu’il s’agit de suivre des sujets mobiles. Quant aux appareils réflex numériques, leur dispositif de mise au point à détection de phase est plus ou moins décalé en fonction des tolérances de fabrication et de l’état de l’usure du matériel utilisé.

Lire la suite

Le capteur du Nikon D610 et les hauts ISO

fig_1_d610

Le Nikon D610 a remplacé le D600 fin 2013, qui avait acquis la réputation d’appareil maudit du fait du nombre conséquent d’exemplaires ayant dû retourner au SAV pour cause de présence récurrente de poussières, notamment dans l’angle supérieur droit de l’image. Nikon n’a pas communiqué sur la cause de ces défauts (certains ont soupçonné des éclats de peinture se détachant du revêtement interne, qui « aspirés » par l’obturateur étaient ensuite « hachés menus » par les lames de ce dernier), mais semble y avoir remédié : pas de retour sur d’éventuels problèmes de poussière sur le D610, or  nul doute que s’ils existaient, les forums Internet du monde entier s’en feraient l’écho. Le D610 comporte par ailleurs un nouvel obturateur permettant la prise de vue en mode rafale de façon plus silencieuse que son prédécesseur.

Lire la suite

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !