Questions Photo

Linux pour les photographes – Première partie

0,65%. Telle est la part de marché que représentent en février 2008 les systèmes d’exploitation fondés sur GNU/Linux. C’est peu comparé aux 7,5% détenus par Apple et son système OSX et encore bien moins comparé aux 91,6% de Microsoft Windows. Alors pourquoi s’intéresser à ce système d’exploitation ?

0,65%. Telle est la part de marché que représentent en février 2008 les systèmes d’exploitation fondés sur GNU/Linux. C’est peu comparé aux 7,5% détenus par Apple et son système OSX et encore bien moins comparé aux 91,6% de Microsoft Windows.

Alors pourquoi s’intéresser à ce système d’exploitation ? Parce que le modèle économique sous-jacent est totalement différent de celui de Microsoft et Apple et qu’il constitue une alternative qui mérite d‘être examinée, en particulier sous l’angle de l’application à la photographie.

Revenons un peu en arrière… C’est en 1969 que la première version du système UNIX fait son apparition. Suivie par Apple DOS 3.1 en 1978 et enfin par MS-DOS en 1981. Pas encore de Linux à l’horizon… Il faut attendre 1991 pour qu’un étudiant finlandais, Linus Thorvald, lassé de ne pouvoir accéder facilement à son serveur UNIX et devant le refus de collaboration du créateur de MINIX, décide de créer son propre système en reprenant les principes d’UNIX – mais surtout en proposant que les améliorations de ce nouveau système soient faites sur une base collaborative et de transparence du code source. Depuis, des milliers de passionnés, mais aussi des entreprises plus ou moins grandes, ont collaboré (et continuent de collaborer) à la réalisation de ce qui est devenu un système d’exploitation à part entière.

Au-delà des aspects purement techniques, GNU/Linux repose sur une approche (une philosophie, voire une idéologie, diront certains…) totalement différente de celle des systèmes Microsoft et Apple et des logiciels développés à des fins commerciales.

Livres conseillés sur ce sujet

21 commentaires “Linux pour les photographes – Première partie

  1. Merci beaucoup pour cette introduction a Linux. Il me tarde de lire la suite.
    Ma maigre experience dans le domaine s’est limitée à quelques essais a partir de CD ‘bootables’ mais je dois avouer que faute d’avoir pu installer ledriver de mon imprimante (HP), je suis revenu a windows. De plus, il me semble que GIMP ne peut pas traiter les images en 16 ou 32 bits ce qui peut etre dommage lors de certaines retouches …

  2. Bravo, très bonne introduction à Linux ! Utilisateur de Linux et photographe amateur, j’utilise presque exclusivement Linux pour tous mes traitements photos. J’ai hâte de découvrir la suite!

  3. collinox, je t’invite sincèrement à ré-essayer Linux. HP
    fait de réels efforts pour proposer des drivers pour ses matériels. Je suis persuadé qu’il existe une solution.

    Il est vrai que The Gimp ne prend pas en charge les images 16 bits. Mais The Gimp n’est pas le seul logiciel de retouche disponible. À découvrir dans la suite !

  4. Très intéressant en effet ! Je vais me pencher sur le sujet, autant pour sa philiosophie que pour l’opportunité à retarder le changement de mon ordinateur « vieux » de 4 ans ! Je préfère en effet investir dans le matériel photo…

  5. très bonne initiative, david….bienvenue dans le monde linux. Ubuntu est une très bonne distribution si je peux me permettre…

  6. « Ces deux ambassadeurs du logiciel libre que représentent Firefox et Thunderbird ne sont que la partie immergée de l’iceberg »
    Vous avez dû vouloir dire émergée je pense ;-)

    Autre coquille : « désigne une forme de licence qui permet de [le] libre partage d’un logiciel »

    Sinon c’est farpait ;-)
    J’imprime et je fais lire sans restrictions autour de moi !!!

  7. Cyberic, merci pour le signalement des coquilles.
    J’en ai vu d’autres aussi, je vais corriger.

    Merci beaucoup pour vos encouragements !

  8. Je modère mon enthousiasme précédent : après avoir téléchargé et gravé le live CD d’OpenSuse 10.3, impossible de l’amorcer sur mon ordi (un portable compaq Presario 2100, l’amorçage bloque sur une étape « creating nodes »), et sur 2 autres (un portable et un fixe).
    Me revoilà avec mes idées « Linux pour les informaticiens… »

  9. Absolument génial. Ayant déjà essayé ubuntu, j’ai regretté de ne pas avoir de trouvé de solution satisfaisante pour la calibration au moyen d’une sonde, ni de logiciel équivalent à Lightroom. J’espère pouvoir un jour y passer définitivement.
    J’attends avec grande impatience la suite de votre article.

  10. Bien vu les amis, j’ai pu tester Ubuntu sur Live CD, et tester Bibble Pro dessus, qui m’a l’air de respirer par rapport à ma version windows… Vivement la suite de l’article !

  11. Linuxien depuis 1996, et photographe amateur j’ai egalement hate de voir la suite de cette série d’article. Je teins d’ailleurs à remercier ici Mr Volker qui m’a fait découvrir Lightzone, et depuis j’ai retrouve le gout de la chambre noir, car il faut bien l’avouer, GIMP n’est pas à la hauteur, bien qu’il soit très performant.

  12. Merci Cybereric pour nous rappeler LightZone.
    Mais il n’a jamais été oublié : Volker a déjà publié ici-même 5 articles ayant rapport de près ou de loin avec LightZone.

  13. Depuis peu, j’utilise une nouvelle façon de faire cohabiter le monde de Linux et celui de Windows : la virtualisation. VirtualBox (gratuit, mais pas tout-à-fait libre) me permet de faire tourner une machine Linux virtuelle dans mon Windows ou inversement. Plus de problèmes de drivers, de dual-boot. Plus besoin de renoncer aux périphériques ou aux logiciels qui ne connaissent que le système Microsoft.

  14. Bonne initiative.
    Linux a vraiment progressé ces dernières années sur la facilité d’installation et sur le support des périphériques. Et quand ce n’est pas automatique, ça reste possible : un logiciel comme TurboPrint permet, par exemple de supporter les « anciennes » imprimantes Canon.
    Digikam est ce qui se rapproche le plus de Lightroom mais il y aura bientôt BlueMarine (http://bluemarine.tidalwave.it/).

  15. J’ai découvert il n’y a pas longtemps Bibble qui est la solution équivalente à Lightroom la plus aboutie sous linux d’après mes petites recherches (qui ont suivit le premier article du site). Parce que Lightzone, je le trouve trop lent, pas très pratique (nécessité de passer par une fenêtre edit), en anglais et en version bêta. Bluemarine, je n’y crois pas trop car il est développé en java (bpc plus lent qu’une version dédiée et dans son état d’avancement actuel, il est bien entendu inutilisable pour un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !