Questions Photo

Nikon D3300 : l’autofocus

Le D3300 est équipé d’un système autofocus qui réalise le point de manière automatique plus rapidement que vous ne pourrez le faire en manuel en tournant la bague des distances de l’objectif. Bien qu’efficace, le système exige un certain apprentissage avant de se laisser maîtriser. Tout cela est très simple moyennant un minimum de méthode.

Le D3300 fait appel à un module autofocus Nikon Multi-CAM 1000 à détection de phase composé d’un capteur AF à 11 collimateurs (dont un central en croix). Ce système analyse une portion très réduite de l’image renvoyée par le sujet. Celle-ci est séparée en deux faisceaux bien distincts et comparés ensuite par le circuit du capteur AF (schéma ci-dessous). Dès lors que les deux signaux observés sont en phase, l’image est nette. En cas de déphasage, l’autofocus en déduit que la zone analysée est floue et détermine alors si le bloc optique de l’objectif doit être déplacé en avant ou en arrière pour assurer une focalisation correcte – et de ce fait, la netteté de la zone en question. Ce système d’autofocus par corrélation de phase est plus rapide et plus précis que ses homologues qui fonctionnent par détection de contraste équipant les compacts et certains appareils photo hybrides, mais aussi le mode Live view du D3300.

 

nikon d3300 autofocus appareil photo

Quand la lumière (en rouge sur l’illustration) pénètre dans l’objectif, elle est répartie dans deux directions. La plus grande proportion est renvoyée par le miroir principal vers le viseur, tandis qu’une petite partie traverse la zone semi-transparente du miroir puis est réfléchie par le sous-miroir (ou miroir secondaire) en direction de la lentille condensatrice puis de la lentille séparatrice (qui scinde la lumière en deux parties) avant d’arriver sur le capteur AF. (Document Nikon)

Efficacité et sensibilité de l’autofocus

L’autofocus du D3300 s’active dès que le déclencheur est pressé à mi-course. Il détermine alors la position du sujet ou bien fait le point sur la zone imposée manuellement. Pour photographier la scène, une fois le point fait, il suffit d’appuyer à fond sur le déclencheur.

L’autofocus fonctionne au mieux dans de bonnes conditions de luminosité. Son efficacité, tant au niveau de sa rapidité que de sa précision, est bien entendu liée aux caractéristiques du module AF utilisé et à sa configuration, mais elle est également dépendante des facteurs extérieurs énoncés ci-dessous.

  • Conditions de luminosité : le module AF du D3300 fonctionne théoriquement entre l’IL -1 et l’IL 19 (pour une sensibilité de 100 ISO). Cela signifie qu’il devient inopérant en très basse lumière ou, à l’inverse, dans une ambiance extrêmement lumineuse.
  • Uniformité du sujet : quelle que soit la luminosité de la scène, l’autofocus peut être mis en difficulté si le sujet est uniforme ou présente un contraste très faible. Cela peut être le cas par exemple pour un mur blanc, un paysage de brume épaisse ou une scène d’intérieur très sombre.
  • Luminosité de l’objectif : l’autofocus du D3300 requiert des objectifs ouverts à f/5,6 ou plus. Quand une optique moins lumineuse est montée sur l’appareil, la mise au point automatique peut fonctionner de manière erratique, voire être inopérante.
  • Filtres : si un filtre UV ne gêne en rien le fonctionnement de l’autofocus, il en est tout autrement d’un filtre dense, tel qu’un gris neutre, un dégradé ou un polarisant. Il peut alors arriver que l’autofocus fonctionne mal. Vous devrez donc soit fixer le filtre après avoir laissé l’autofocus travailler (puis mémorisé le point ou débrayé l’AF), soit opérer en mise au point manuelle.
nikon d3300 autofocus faible luminosité mise au point manuelle

Pour réaliser cette image d’un spectacle pyrotechnique nocturne, j’ai travaillé en mise au point manuelle, afin de pallier les hésitations de l’autofocus induites par la faible luminosité de la scène. (5 000 ISO, 1/1 000 s, f/2,8, 70 mm.)

Livres conseillés sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !