Questions Photo

Nikon : un reflex d’entrée de gamme et deux objectifs

Avec le Nikon D3300, la firme nippone présente une mise à jour de son appareil reflex numérique d’entrée de gamme Nikon D3200, qui se distingue par un nouveau processeur d’image et l’absence du filtre passe-bas. Le boîtier est épaulé par un nouveau zoom trans-standard économique qui forme avec le boîtier un ensemble plus compact.

Alors que les ventes d’appareils reflex numériques sont actuellement en chute libre, Nikon persiste et signe en lançant le successeur du Nikon D3200, qui était en 2012 premier boîtier reflex d’entrée de gamme à intégrer un capteur APS-C de 24 mégapixels. Si le D3300 bénéficie d’un nombre de pixels équivalent, il incorpore le capteur du Nikon D7100 qui s’est débarrassé du filtre passe-bas pour obtenir un meilleur piqué. Grâce à un nouveau processeur d’images, le D3300 accède désormais à des sensibilités ISO très élevées puisqu’il propose de monter jusqu’à  12 800 ISO (plage standard), voire à 25 600 ISO (plage étendue). Le processeur EXPEED 4 bénéficie aussi à la réactivité de l’appareil (5 images par seconde en mode Rafale) et au mode vidéo qui peut produire des séquences animées Full HD à 60 images par seconde. Intégrant un microphone stéréo, le D3300 est également compatible avec le microphone externe Nikon ME-1. Côté mobilité, le boîtier est à même de communiquer avec des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et Twitter, mais pour cela il vous faudra investir dans un accessoire plutôt onéreux, l’adaptateur Wifi WU-1a.

Si le D3300 est un peu plus petit (98 x 124 x 75,5 mm) et léger (410 g sans accu ni carte mémoire) que son prédécesseur, il bénéficie d’un viseur  plus agréable, grâce à un grossissement qui passe de 0,8 fois à 0,85 fois. Sinon, les caractéristiques techniques du D3300 correspondent peu ou prou à celles du D3200. Le Nikon D3300 sera disponible début février 2014. Le boîtier nu sera vendu 549 euros TCC, le kit avec le nouvel objectif  AF-S DX Nikkor 18-55 mm f/3,5-5,6G VR II 649 euros TCC.

 

Pour ce dernier, il s’agit d’un objectif trans-standard particulièrement compact et léger et doté d’un stabilisateur d’image. En partant des caractéristiques techniques du précèdent AF-S DX Nikkor 18-55 mm f/3,5-5,6G VR, il intègre un mécanisme astucieux lui permettant de faire rentrer la bague de mise au point dans le fût de la bague de focales lorsque l’objectif n’est pas en service, permettant de  gagner 2 cm environ en longueur en position repliée. Avec une longueur de 59,5 mm, l’objectif ne pèse que 195 g et ce, malré l’intégration d’un dispositif anti-bougé (VR) et d’un moteur ultrasonique (SWM).  Pour qu’il puisse faire face aux exigences du capteur du D3300, l’AF-S DX Nikkor 18-55 mm f/3,5-5,6G VR II intègre  11 éléments repartis en 8 groupes dont un élément asphérique visant à corriger l’aberration sphérique. Disponible début février pour 219 euros TTC, l’objectif sera en premier lieu destiné à accompagner le Nikon D3300.

Le nouveau AF-S  NIKKOR 35 mm f/1,8  G ED est d’une toute autre trempe que l’AF-S DX Nikkor 35 mm f/1,8 G avec lequel il partage pourtant la focale et l’ouverture maximale. Alors que ce dernier couvre tout juste le format APS-C comme en témoigne l’appellation DX, le nouveau venu, environ trois plus cher que le modèle établi, a été conçu pour le format FX . Selon Nikon, la construction optique de l’AF-S  NIKKOR 35 mm f/1,8  G ED s’inspirerait directement de celle de la version professionnelle à l’ouverture maximale  f/1,4 pour éliminer le coma aux plus grandes ouvertures et pour garantir des images d’une netteté saisissante et d’un contraste puissant.

L’objectif se compose de onze éléments repartis en 8 groupes et possède un élément en verre de très faible dispersion (ED) et un autre avec une surface asphérique, permettant de compenser les aberrations chromatiques. Une motorisation à ultrasons SWM se charge de la mise au point automatique qui serait  à la fois douce, rapide et silencieuse. Quant à la distance de mise au point minimale, (25 cm), elle offre un rapport de grossissement égal à 1 : 4,2. L’objectif possède un diaphragme à 7 lamelles pour un rendu agréable des parties hors mise au point et  des dimensions compactes (72 x 71,5 mm), favorisant un poids léger (305 g) et un diamètre de filtre très raisonnable (58 mm). Quant à la disponibilité et au tarif, l’AF-S  NIKKOR 35 mm f/1,8  G ED  sera commercialisé à partir de début février 2014 à 579 euros TTC.

5 commentaires “Nikon : un reflex d’entrée de gamme et deux objectifs

  1. Bonjour,

    Il me semble que le marché des reflexs n’est pas en chutte libre en légère récession (-6%). C’est déjà beaucoup mais c’est peu comparé aux compacts (-40%).
    Cela explique pourquoi Nikon consolide ce marché.

    Martin

  2. Je suis un débutant. J’ai un Nikon 5100. Quel est le meilleur objectif (grand angle, portraits, paysages, un peu zoom) pour cet appareil ?
    Merci de votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !