Questions Photo

Le D750 et ses 24 millions de pixels, un compromis idéal ?

 

L’excès de netteté à l’écran nuit à la beauté des grands tirages

Un écueil délicat à comprendre pour le débutant est celui du bon réglage de son appareil en fonction de la taille d’agrandissement souhaité. Le problème ne se pose pas en RAW, car tous les réglages sont réversibles en post-traitement, mais en JPEG un niveau de netteté trop élevé se traduit souvent par des « franges blanches » d’accentuation qui soulignent les détails, par exemple des branches d’arbre sur fond de ciel bleu. Or si on agrandit ensuite l’image, ces franges deviendront de plus en plus visibles, alors qu’en petit format elles seront moins perceptibles. Comme le petit format met en valeur les détails de taille moyenne (les plus petits étant trop petits pour être sur le papier), on a intérêt à les faire ressortir en les accentuant un peu, alors que pour un grand tirage regardé de près, on cherche la finesse.

Réglage de clarté dans les menus de personnalisation des Styles d’image.

Nous avions eu l’occasion de critiquer Nikon et de mettre en garde le lecteur sur le niveau trop élevé d’accentuation en JPEG standard du Nikon D800 ; la marque a réagi lors du lancement du D810 en intégrant un nouveau réglage de qualité d’image, heureusement repris sur le D750 : la commande Clarté, qui correspond à la même fonction dans Photoshop et Ligthroom, et bien sûr dans le logiciel maison Capture NX-D, permet d’augmenter la sensation de netteté par modification du microcontraste et non par création d’une frange entourant les détails marqués. Cette commande est très sensible, mais ceux qui ont des contraintes les amenant à privilégier le JPEG apprendront vite à l’apprivoiser, en jouant moins qu’auparavant sur l’accentuation. En tout état de cause,  un JPEG un peu terne pourra être « dopé » au dernier moment en fonction de la taille de sortie du tirage ; un JPEG trop agressif est beaucoup plus délicat à corriger.

 

 

Les effets du réglage de clarté sont très puissants, sans générer de franges blanches, mais ils peuvent par contre créer dans certains cas des effets de halos disgracieux.

 

 

Livres conseillés sur ce sujet

9 commentaires “Le D750 et ses 24 millions de pixels, un compromis idéal ?

  1. Bonjour,
    Vous avez fait une erreur de frappe, il me semble. La norme en imprimerie ets de 300 ppp et non 3000 ppp.
    Amicalement

  2. Bonjour,
    Vous oubliez un chapitre sur la question de la résolution des capteurs: celui de la condition de Shannon. En effet, pour éviter le repliement de spectre (aliasing) il faut que la résolution du capteur soit le double de celle de la meilleure optique utilisable. En 24 x 36 si l’on prend comme limite 150 lignes par millimètre, il faut donc un capteur d’environ 75 mégapixels. C’est l’intérêt du capteur 100 Mpx que Canon fait miroiter pour un proche avenir. Alors, les filtres anti-aliasing passeront dans l’histoire. Quant au piqué de l’image, c’est une autre affaire.

    • Bonjour Paul, dans les faits l’aliasing est vraiment rare avec les capteurs sans filtre de 24, 36 ou 50 Mpix et les stratégies de contournement par traitements logiciels assez efficaces (voir nos ouvrages sur le D800 et D810). Pour utiliser souvent mon Leica M de 24 Mpix qui n’a pas de filtre AA, et le pouvoir séparateur des optiques Leica et Zeiss n’étant pas trop suspecté, je vous assure que le défaut ne se voit quasiment pas.

      • Bonjour,
        Votre remarque est juste pour ce qui concerne les effets de moiré car la trame du sujet révèle le repliement de spectre. Mais cela ne veut pas dire que dans d’autres images il n’y en ait pas. Il y a des textures qui sont « enrichies » de ces effets non repéres comme tels. Le seul moyen d’échapper à ce doute est de respecter la condition de Shannon que les capteurs à venir qu’on nous prépare réaliseront.

  3. Votre problématique semble être celle de la définition …dans ce cas , pourquoi ne pas employer une chambre , argentique ou numérique ?Malheureusement , la vraie question est à mon sens : combien de photos méritent de tels agrandissements ? Capa , Dosneau , Man Ray ont pu être d’immenses auteurssans que leur tirages nécessitent le gigantisme …

  4. Comment se fait-il qu’un tel ouvrage Le Nikon D750 de JM Sépulchre ne soit pas aussi en version papier.
    Grosse lacune beaucoup de personnes feront l’impasse dans cette unique version.
    Combien de personnes vont se manifester à ce sujet.
    Dommage

  5. Dans un monde idéal il faudrait disposer des 2 versions pour leurs avantages respectifs. Si on nous laissait le choix, la version papier serait toujours préférable.
    Sommes nous plus libres qu’avant devant nos écrans ?

  6. Un écran d’ordinateur qui fait 96 ppp !
    Ca commence à dater non ?
    mon macbookk pro de 2012 fait entre 200 et 250 ppp mon ipad idem
    les imac fin 2014 sont aussi en retina et ça se généralise aussi sur les ecrans externe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !