Questions Photo

Nikon D810 et hauts ISO

Depuis que Nikon a fait le choix des capteurs haute définition (la série D800 a tenu le record pendant trois ans, jusqu’à l’annonce du Canon 5DS), maints photographes se demandent s’il ne vaut pas mieux cantonner les « 36 Mpix » aux bas ISO et utiliser les boîtiers pro, comme les D3s, D4 et D4s, en haut ISO. La sortie en 2013 du Nikon Df doté du capteur du D4 a d’ailleurs ravivé les interrogations, alors même que le D810 présenté l’année suivante proposait 12 800 ISO comme valeur maximale en usage courant. Mais le débat sur la sensibilité ISO maximale n’a de sens que si on la rapporte au format de tirage de sortie.

Les champions du haut ISO, D4s et dans une moindre mesure Df, disposent de capteurs de 16 Mpix soit un format de sortie proche du format magazine double page A3  à 300 ppp, ou un format photo de 33 × 49 cm si l’on s’en tient à la norme 254 ppp, facile à retenir car équivalent à 100 points par centimètre. Dès lors en divisant par 100 les deux dimensions d’un fichier en pixels on obtient une taille de tirage « idéale » en centimètres, soit, pour un fichier de D810 comptant 4 912 × 7 360 pixels, un format de tirage de 49 × 74 cm, arrondi sans problème au format standard 50 × 75 cm.

La surprise des mesures en mode Print

Quand on examine les résultats en bruit numérique et dynamique du D810 et du D4s, les valeurs brutes (bruit et dynamique par pixel, ou note « Screen » de DxO Mark) la supériorité du modèle de reportage pro est incontestable.

Les mesures au niveau du pixel montrent la nette supériorité du D4s sur le D810 en matière de bruit numérique et de dynamique en hauts ISO.

Cependant, quand on examine la mesure en mode Print, c’est-à-dire à même taille de tirage, l’écart est moins important en dynamique mais surtout il est quasiment nul en matière de bruit numérique. Il faut intégrer dans l’examen de la situation le fait que la mesure Print de DxO Mark correspond à une petite taille de tirage, de l’ordre de la couverture d’un magazine : dans les deux cas, le fichier est réduit par rapport à son potentiel d’agrandissement, celui du D810 l’étant de façon beaucoup plus importante que celui du D4s. Or plus petits sont les photosites, plus petits seront aussi les pixels « parasites » affectés de bruit numérique quand on réduit la taille du tirage.

Les mesures pour une petite taille de tirage (mode Print) montrent que le niveau de bruit est équivalent entre le D810 et le D4s, ce dernier présentant cependant une moindre dynamique en bas ISO et un meilleur rendement en hauts ISO.

 

 

 

Comparaison en JPEG

Dans les faits, malgré de moins bonnes mesures Screen, le D810 va pouvoir tirer son épingle du jeu pour des tailles de tirage de format 40 × 60 cm (proche du A2 d’imprimante) ou plus grandes, en vertu du principe « qui peut le plus peut le moins » : en JPEG, jusqu’à 6 400 ISO inclus, en réduisant la taille de l’image du D810 à celle du D4s, le D810 est tout à fait au niveau, et si l’image du D4s est agrandie à la taille de celle du D810, ce dernier l’emporte nettement. La victoire est moins nette à 12 800 ISO car si on remarque des artéfacts d’interpolation sur le fichier du D4s agrandi, les détails fins de celui du D810 sont noyés dans un grain assez grossier.

Scène de test pour les comparaisons.


Extraits 100 % de JPEG 6 400 ISO du D810 et du D4s, ce dernier interpolé à la taille du D810.


Extraits 100 % de JPEG 12 800 ISO du D810 et du D4s, ce dernier interpolé à la taille du D810.

 

Quand on réduit le fichier JPEG 12 800 ISO du D810 à la taille de celui du D4s, ce dernier l’emporte de façon évidente car la netteté des zones un peu ombragées du D810 est un peu brouillée, comme on peut le voir sur les contours à l’intérieur de la boule de « Nessie ».

Extraits 100 % de JPEG 12 800 ISO du D810 et du D4s, le fichier du D810 réduit à la taille de celui du D4S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !