Questions Photo

Photo de paysage : quel objectif ?

Le choix du matériel est une question cruciale. Même si vous disposez déjà d’un équipement, vous serez amené à le compléter ou le renouveler. Le tout est de ne pas se perdre dans les options inutiles et d’investir à long terme dans des valeurs sûres.

 

Pour acheter du matériel adapté à la photographie de paysage, fixez-vous quelques priorités : en premier lieu, gardez à l’esprit que la lumière ne traverse qu’une seule chose avant d’être enregistrée par l’appareil, ce sont les lentilles de l’objectif. C’est donc le nerf de la guerre et le poste budgétaire numéro un ; les 2/3 de votre investissement doivent lui être consacrés. En second lieu, optez pour des grands-angles (de 20 mm à 35 mm en équivalent format 24 × 36) plutôt que des longues focales.

grand-angle

Cette photo est caractéristique de ce que l’on peut réaliser avec un grand-angle : de grandes perspectives, un champ très large et la possibilité de s’approcher très près du premier plan boostent la composition.

Notez que la qualité optique d’un objectif initialement conçu pour l’argentique n’est pas forcément constante en usage numérique : d’excellents objectifs deviennent parfois médiocres une fois montés sur des boîtiers numériques. Mais la plupart du temps, vous aurez affaire à des objectifs modernes, spécifiquement conçus pour le numérique.

En bref, privilégiez des objectifs :

  • à grande ouverture (f/2,8-4,5) pour les zooms ;
  • avec un pare-soleil fourni et adapté (ceux qui sont vendus à part sont souvent mal adaptés et engendrent du vignetage) ;
  • avec des diamètres de filtre semblables en raison du coût des filtres ;
  • traités multicouches ;
  • avec des lentilles spécifiques (asphériques, ED…) ;
  • pas « tout plastique » ;
  • de marque spécifique au boîtier (Canon, Nikon, Sony, Pentax, Zeiss…) ;
  • haut de gamme pour les marques génériques (Sigma, Tamron, Tokina).

Le choix de la focale

La focale est décisive pour déterminer l’amplitude du cadrage. Du fish-eye au télescope, en passant par le classique 50 mm, les possibilités sont très étendues.

Si auparavant seuls les appareils reflex permettaient de choisir l’objectif que l’on souhaite, la nouvelle génération de petits appareils hybrides a aujourd’hui un système plus ou moins étendu d’objectifs dédiés – mais beaucoup moins riche que la gamme pour reflex.

Toutes les marques d’appareils reflex disposent d’une gamme d’objectifs conséquente, adaptée à tous les besoins : les focales disponibles vont de moins de 10 mm à plus de 400 mm. Les gammes les plus étoffées sont celles de Nikon et de Canon (suivis de Sony et Pentax). En moyen format argentique, citons Mamya, Pentax, Contax et Hasselblad. Il existe aussi des objectifs moins onéreux qui peuvent se monter sur toutes les marques de boîtiers : Sigma, Tamron et Tokina en ont fait leur spécialité.

Rappelons que nombre de boîtiers numériques (APS-C) appliquent un coefficient multiplicateur de 1,5 ou 1,6 par rapport à la focale 24 × 36 argentique. Ainsi, un objectif de 50 mm se transformera en un 75 mm une fois monté sur un boîtier numérique APS-C. Cela a une incidence sur les grands-angles car il est difficile d’obtenir une focale courte sur un boîtier APS-C. D’où l’effort des fabricants pour mettre au point des focales particulièrement courtes, spécialement dédiées aux numériques : une focale de 13 mm, par exemple, est nécessaire pour obtenir l’équivalent d’un 20 mm en 24 × 36.

Attention aux incompatibilités

Les objectifs d’une même marque ne se montent pas toujours indifféremment sur des boîtiers argentiques ou numériques, il existe nombre d’incompatibilités. Par ailleurs, les objectifs APS-C ne peuvent pas être utilisés sur les boîtiers plein format. Un « détrompeur » empêche leur fixation sur l’appareil.

focale

Le choix de la focale conditionne directement le recul ou le grossissement d’une portion de paysage. Ici, l’image horizontale est obtenue avec une focale grand-angle de 24 mm (équivalent 24 × 36), alors que la verticale utilise un petit téléobjectif de 90 mm (équivalent 24 × 36).

Livres conseillés sur ce sujet

2 commentaires “Photo de paysage : quel objectif ?

  1. « Si auparavant seuls les appareils reflex permettaient de choisir l’objectif que l’on souhaite »

    Les reflex n’ont pas été les premiers sur ce terrain, bien loin de là.

    • c’est exact, mais cet oubli est pardonnable dans la mesure ou la plupart des photographes de paysage ne fréquentent que des boîtiers reflex et boudent les télémétriques ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Le magazine Eyrolles
des techniques photo

Animé par Volker Gilbert et publié par les éditions Eyrolles, QuestionsPhoto vous propose des articles de fond sur les techniques photo, mais aussi des actus, des critiques de livres... et des réponses à toutes vos questions !